hijra

Faire la hijra au maroc: les 6 erreurs a éviter

Salam alaykoom rahmatoulah

Cela fait un moment que ma famille et moi sommes partis faire la hijra au maroc.
J’ai pu réaliser cette noble adoration,  je ne la regrette pas du tout mais si je devais la refaire je me saurais pris différemment.
A travers cet article je te partage les erreurs que j’ai pu commettre ainsi que les erreurs de certains mouhajirouns que j’ai pu rencontrer afin que tu ne les fasse pas toi aussi.

Voila 6 erreurs concernant la hijra à ne surtout pas faire:

  • Penser que la foi va s’entretenir toute seule:

Quand on pense hijra, on pense d’un coté a s’organiser au niveau matériel et logistique a savoir comment meubler , faire les courses etc… et d’un autre coté on pense qu’ALLAH va tout nous  faciliter. “je verrai tout une fois arrivé sur place”.
Mais beaucoup ne pensent pas ou pense peu a l’ambiance religieuse qu’ils vont trouver !
En effet peu être en France tu avais l’habitude d’assister à des conférences, d’écouter des cours religieux à la mosquée, d’être dans une ambiance religieuse.
Quant à ta femme elle pouvait aller a la prière du vendredi écouter les sermons.
On pense que parce que l’on est dans un pays musulman toutes ces ambiances vont suivre. On aura accès à de la science, une ambiance religieuse profonde alors que dans la réalité ce n’est pas le cas et le choc peu être plus ou moins dure.
Mon conseil est que dans ta préparation pour faire la hjra au maroc ou ailleurs , prépares toi a organiser une ambiance au SEIN de ton futur chez toi .
Même si tu es dans un pays bercé par la science religieuse, peu être que tu n’auras pas de moyens pour y accéder, la langue pour comprendre ou que tu n’auras pas le temps pour y aller car peu être tu seras trop occupé par la recherche de la subsistance.

 

  • Partir sur un coup de tête:

Avec toutes les pressions sur l’islam que l’on constate en Europe, il est compréhensible de vouloir partir le plus rapidement possible.
En effet, il m’est arrivé de dire à mon épouse bien des moments ” allez viens on laisse tout et on part ” et on a déjà entendu ce genre de témoignage ou certains mouhajiroun sont partis sur un coup de tête en disant tawakull a ALLAH peu importe s’ils ont de l’argent.
Ils partent sans évaluer , le quartier, le terrain, les écoles et commerce à proximités.
Le danger avec cela: un bouleversement des habitudes pour toute la famille que ce soit :
-Pour les enfants car ils n’ont plus de repères, d’amis,
-Pour l’épouse car elle change son environnement qui est sa maison l’endroit ou elle passe le plus de temps , de voisinage.
De plus on gaspille plus d’argent car si on vit dans un quartier qui ne nous convient pas  on doit déménager de nouveau.
Mon conseil: Prépare toi spirituellement, financièrement et prépare ta famille que ce soit en faisant avec eux des petits séjours dans l’endroit ou vous prévoyez de faire la hijra. Observe ta famille, observe leur comportement regarde comment il s’adapte à l’environnent.
Et pour les budgets sérrés: ne serait que l’homme, qu’il aille faire un séjour en prenant en compte les critères de son épouse et de ses enfants.

 

  • Partir sans évaluer un budget :

Qui s’est déjà assis et a établi avec précision son budget pour faire sa hijra ?
Généralement on estime une somme approximative : elle peut être sur-évalué du coup elle nous retarde dans notre hijra (la plus part du temps c’est comme cela :)) ou sous estimé, elle peut échouer notre hijra.
Avoir un budget sur-évalué: Il est compréhensible après avoir économiser une somme d’argent conséquente de s’installer aisément dans un pays et de profiter de toute les bonnes adresses (”comme  manger un bon mac do ou burger king  :p”) et de tous les endroits touristiques.
Mais ce train de vie qui est occasionnel, finit par devenir une habitude, obligeant a faire des allées et venues  dans le pays d’origine en se disant que c’est provisoire.
Aucun budget concret  évalué et ce sont les dépenses qui s’enchaînent,  on s’habitue a un budget trop grand et on se retrouve dans une spirale se sentant obligé d’assumer ce train de vie.
Résultat ce budget peut être la cause que tu retournes au final dans ton pays d’origine ou face un burn out de tout cela.

Avoir un budget sous-évalué: Cela peut être une source de stress et/ ou  provoquer chez ta famille un sentiment de regret se rappelant le confort qu’elle avait avant et du jour au lendemain, elle se retrouve dans des conditions de vie précaires .
Sans oublier qu’un déracinement est difficile, si en plus tu dois vivre dans les soucis de dounia comment sera ta foi dans tout cela?
Pourras tu  reprocher a tes  enfants ou à ta femme d’avoir du mal à faire cette adoration alors que le prophète lui même a organisé son départ de la Mecque ?
Mon conseil: Établies un budget en prenant en compte le coût pour:
                                      T’installer dans un logement ( caution , prix du mobiliers, électricité , abonnement internet…)
                                      Te déplacer ( le coût pour ramener sa voiture , prix des transports , taxi….)
                                      Te nourrir (combien a tu besoins par semaine ? par mois ? se renseigner sur le prix des produits                                                                     exemple les pâtes coûtent à peu près 0.70 cts contre 0.20 cts en France , et le riz 1 eu contre 0.50 cts                                                                           en France.

 

  • Faire des aller retours en France dès le début de son installation:

Nouveau départ pour un nouveau pays signifie déracinement que ce soit pour l’épouse, le mari et les enfants.
Cela est très perturbant psychologiquement et il faut prendre en compte cela.
Comme je l’ai cité, du jour au lendemain tu te retrouves dans un nouvel environnement , oui un pays de nirma avec tous les bienfaits.
Mais le début est la phase ou ton épouse aura le plus besoin de toi car elle va se retrouver seul pour se gérer elle même mais aussi pour gérer les enfants qui avec la hijra sont perturbés. En effet cette période est très dur c’est le moment ou tu dois passer beaucoup de temps avec ta famille plus que quand tu étais en bilad koufr, car les was was viennent vite et shaytan est la pour te dissuader de rester.
Mon conseil serait de faire les va et viens avant d’installer ton épouse et tes enfants. Donc tu prends le logement tu le meubles tu fais tous ce qu’il a comme démarches et quand tu t’installes tu restes auprès de ta famille le temps qu’il faut.
Il y a beaucoup de responsables scolaires qui remarquent une différence entre les enfants avec le papa qui fait des allées et venues et celui qui est constamment présent au sein de sa famille.

 

  • Ne pas prendre en compte la famille et ses proches:

Pourquoi ne pas faire sa hijra en prenant en compte ses proches! Et oui pourquoi pas !
Malheureusement beaucoup veulent faire la hijra ou rêveraient d’aller dans certains pays en oubliant que cela pourrait faire trop loin pour leurs familles ou que ce serait compliquer de les faire venir.
Si tu peux faire ta hijra et en même temps réaliser l’adoration de maintenir les liens de parenté tu as tous gagné.
Je parle de ma propre expérience, je voulais aller dans les pays du qatar, je n’avais jamais pensé un seul instant a ma famille ou à la famille de mon épouse !
J’ai pu faire la hijra au  Maroc et je ne regrette pas ce choix bien que je ne sais pas si cela sera définitif.
En étant ici je me rend compte que ce pays est très accessible pour les membres de ma famille qui ne sont pas musulmans en effet entre la France et le Maroc c’est 2h30 en avion et de plus le visa est gratuit.
Pour mon épouse, convertie aussi récemment nous avons appris que sa mère qui était  réservé sur les pays musulmans serait prête à venir lui rendre visite !

 

  • Ne pas s’adapter aux habitudes de consommation du pays:

C’est bien al hamdoulilah , on veut faire la hijra et quitter la France, mais sans ce rendre compte on ramène cette culture de consommation avec nous !
Hélas je le remarque ici au Maroc, on fait la hijra mais on continue de vouloir consommer à la française avec le fromage , les corn flakes etc..
Je ne dis pas que ceci n’est pas bien de temps en temps de manger ces choses,  mais le danger se situe plutôt dans le fait de vouloir  garder ce style de consommation  dans le pays ou l’on va.
Car cela n’est pas traditionnelle  donc ces types de produits coûtent chers ce qui force le mari a travailler plus ou a faire énormément de va et viens pour maintenir cette habitude alimentaire.
Mon conseil: Essaies de t’habituer à la cuisine local mais pas de manière excessif c’est à dire du jour au lendemain tu changes brutalement tes habitudes alimentaires mais prépares ta famille en diminuant les habitudes à l’européene.
De plus manger local coûte peu cher , rappel les marocain vivent avec 400 eu par mois mais comment font ils alors que pour nous vivre avec ce même budget nous paraîtrait très difficile voir impossible ? 
La nourriture est une sacrée dépense après le loyer donc mangé local permettrait de faire de sérieuses économies.

Voila les erreurs a éviter qui te permettront de réussir ta hijra et de la vivre de manière sereine. Le plus difficile dans la hijra n’est pas de partir car tout le monde peut partir mais le plus difficile est de pouvoir rester vivre dans un pays musulman jusqu’à la mort.

Si toi aussi tu souhaiterais rajouter quelques choses à l’article n’hésite pas à commenter.

Une réflexion au sujet de « Faire la hijra au maroc: les 6 erreurs a éviter »

  1. As salamou aleykoum wa ramatouleh wa barakatou .j ai quittée ma Bretagne pour Meknès. Je n aime pas.je ne trouve les actions que je faisais en France et la liberté dont je disposait. J ai 60 ans ans.Qu Allah azawajel nous facilite à tous.amiine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.